Régime d'épargne étude (REEE)

Régime de placement permettant d'accumuler des sommes pour les études post-secondaires. Les contributions donnent droit à des subventions du gouvernement fédéral et provincial.

Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) a été conçu pour aider les Canadiens à financer les études postsecondaires. Les gens qui investissent dans un REEE sont libres de déterminer quand ils investissent, combien ils investissent ainsi que la nature de leurs placements. Il s’agit donc de l’instrument financier par excellence pour pouvoir satisfaire aux exigences du marché du travail et assumer les coûts de plus en plus élevés liés à la formation. 

Pour encourager davantage l’épargne destinée aux études supérieures, les gouvernements fédéral et provinciaux accordent des subventions aux cotisants et l’épargne bénéficie du report de l’impôt jusqu’au retrait. Lorsque l’enfant utilise les subventions et les gains du REEE pour financer ses études, son taux d’imposition en tant qu’étudiant est généralement moindre, ce qui permet en fin de compte de réaliser des économies d’impôt.

Le REEE s’adresse à toute personne soucieuse de l'avenir d'un bénéficiaire, généralement un enfant. Mais tout adulte ayant à cœur la réussite scolaire d’un enfant, qu’il s’agisse d’un petit-fils, d’une nièce ou de l’enfant d’un ami proche, peut souscrire un REEE. Il n'y a aucune restriction quant au lien de parenté entre le bénéficiaire et vous.

S’il advenait un revirement de situation, sachez que les cotisations initiales appartiennent au cotisant et n'ont pas obligatoirement à servir au financement des études du bénéficiaire, tandis que les revenus de placement et toute Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) doivent servir à financer les études. Le cotisant peut retirer ses cotisations à n'importe quel moment; cependant, le retrait peut déclencher une demande de remboursement des montants reçus en vertu de la SCEE. 

De plus, la flexibilité du régime vous permet de changer le bénéficiaire en cours de route. Si toutefois le nouveau bénéficiaire choisissait de ne pas poursuivre d’études postsecondaires, les mêmes règles relatives aux revenus de placement et à la SCEE s’appliqueraient.


Ressources et références :