Régime enregistré épargne invalidité (REEI)

Régime d'épargne donnant droit à des subventions destiné aux personnes se qualifiant pour la déduction pour personnes souffrant d'un handicap.

Un régime enregistré d’épargne invalidité (REEI) permet de faire des placements en report d’impôt au nom d’une personne atteinte d’invalidité. La croissance des placements en report d’impôt se combine aux subventions et aux bons gouvernementaux pour faire du REEI un puissant instrument de placement.

Les cotisations peuvent fructifier plus rapidement que si elles étaient investies dans des placements imposables à l’extérieur d’un REEI. De même, les subventions gouvernementales accélèrent encore plus la croissance. Cependant, contrairement aux cotisations à un REER, les cotisations à un REEI ne sont pas déductibles du revenu imposable. 

Pour être admissible à un REEI, le bénéficiaire doit :

  • Être un résident canadien de moins de 60 ans
  • Avoir un numéro d’assurance sociale valide 
  • Être admissible au crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH)

Lorsque le bénéficiaire est mineur, le titulaire du régime est habituellement un parent, un couple ou le tuteur légal du bénéficiaire, ou toute autre personne autorisée par la loi à agir pour le compte du bénéficiaire, comme un tuteur ou un curateur.

Un adulte admissible peut être à la fois titulaire et bénéficiaire du régime s’il a la capacité de gérer ses finances personnelles. S’il n’est pas apte à le faire, un tuteur, une autre personne qualifiée ou un organisme légalement autorisé à agir en son nom doit être le titulaire du régime.

N’importe qui peut cotiser à un REEI, à condition d’avoir reçu l’autorisation écrite du titulaire du régime. Il n’y a pas de plafond aux cotisations annuelles; cependant, le plafond total à vie des cotisations à un REEI est de 200 000 $.


Ressources et références  :